Un été au Théâtre

Pique Nique en Campagne …

Pique Nique en Campagne

 

« Pique-Nique en Campagne » – Cie I Chjachjaroni (le 31 juillet et les 14 et 28 août)

De Fernando ARRABAL
Mise en scène : Jean François PERRONE

«La bataille fait rage. On entend des coups de fusil, des bombes qui éclatent, des mitrailleuses… Zapo est seule en scène. Le téléphone de campagne qui se trouve à côté d’elle sonne tout à coup… Allô… Allô… à vos ordres capitaine ! Mon capitaine, quand va-t’on reprendre le combat ? Et les grenades, qu’Est-ce que j’en fais ? Je dois les envoyer en avant ou en arrière ?… Je me sens vraiment très seule, vous ne pourriez pas m’envoyer une camarade ? Ne serait-ce que la chèvre… À vos ordres capitaine !» Cette abondante oeuvre dramatique revendique un art d’inspiration cannibale, où la dérision, poussée à l’excès, vise à secouer profondément le spectateur.

Spectacle à 21h15.

Tarifs 10 € (tarif unique)

 

 

Un été au Théâtre

Contes Fantastiques …

Contes Fantastiques

Dans le cadre des « Scènes Ouvertes au Théâtre Insulaire » nous sommes heureux d’accueillir pour une unique représentation ce soir :

« Contes Fantastiques » – Théâtre de Nénéka

de MAUPASSANT

Mise en scène : François ORSONI

Comme ses personnages, Maupassant en se regardant dans une glace, découvre parfois, au lieu de son reflet, le vide. Comme eux, il a, certains matins au réveil, l’impression que quelqu’un a bu, la nuit, l’eau de sa carafe. Comme eux, il sent la présence à ses cotés d’un être invisible…

Spectacle à 21h15.

Tarifs 10 € (tarif unique)

 

Un été au Théâtre

Une laborieuse entreprise …

Une Laborieuse Entreprise
Dans le cadre des « Scènes Ouvertes au Théâtre Insulaire » nous sommes heureux d’accueillir pour une unique représentation ce soir :
UNE LABORIEUSE ENTREPRISE
de Hanokh Levin
Une création de L’Aria
Comédie itinérante et dejantée pour 3 acteurs, 1 accordéoniste, quelques chaises, un drap et une valise.Texte français de Laurence Sendrowicz (éditions théâtrales)
Mise en scène Serge Lipszyc
Avec Marie Murcia, Nathanaël Maïni, Serge Lipszyc et Jérémy Lohier à l’accordéon
Scénographie : Sandrine Lamblin
Musique : Jérémy Lohier

Présentation :

Après 20 années de vie commune, d’une vie « honnête et digne », Yona Popokh veut quitter sa femme Léviva, sans savoir pourquoi exactement. Peut-être parce que le bonheur est insupportable, que la magie s’est éteinte, que les rêves du début sont inatteignables, parce que la vie est «une laborieuse entreprise ». Gounkel, un voisin en quête d’aspirine, va arriver au milieu du champ de bataille pour être, comme le spectateur, témoin d’une scène de ménage hallucinante au cours de laquelle Yona Popokh, le mari, va prendre soin de dresser un constat d’échec lucide et d’un humour cinglant, noir, mais farouchement efficace. On rit jaune, on rit aux larmes. Mais on rit.

Spectacle à 21h15.

Tarifs 10 € (tarif unique)

 

Un été au Théâtre

Festival de l’Absurde …

Festival de l'Absurde

Dans le cadre des « Scènes Ouvertes au Théâtre Insulaire » nous sommes heureux d’accueillir pour une unique représentation ce soir  :

« Festival de l’Absurde »  – Cie I Chjachjaroni

Création collective
Mise en scène  : Toinou MASSIANI

Un théâtre c’est quoi ? Un lieu, des comédiens, des techniciens, des spectateurs… une représentation, un auteur, un genre théâtral… des critiques… des «Bravo»… C’est aussi de la musique, des chansons, des rires, des interrogations… Bienvenue au Festival de l’Absurde !

Spectacle à 21h15

Tarifs 10 €  (tarif unique)

Un été au Théâtre

Va te laver les dents …

Va te laver les dents ...

Tous les Jeudis à 19h30

Spectacle  jeune public

« Va te laver les dents »

De Toinou MASSIANI
Mise en scène : Myriam AZENCOT

Résumé
Lucie ne se contente pas de lire… elle joue, elle met en scène, à l’aide de tout ce qu’elle a sous la main. Et il faudra encore une fois toute l’autorité de sa mère pour qu’elle accepte d’abandonner ses héros du moment : John Robinson, Jack les mains rouges, la fée Dingling, Lys sauvage la fille du grand chef indien …

Un été au Théâtre

Ubu Roi …

Ubu Roi

Un Été au Théâtre …

Tous les Mardis et Mercredis à 21h00.

« Ubu Roi »

Historique de la pièce
Le personnage d’Ubu est inspiré de monsieur Hébert, professeur de physique au lycée de Rennes où Alfred Jarry a étudié. Il représentait pour ses élèves l’incarnation même du grotesque. Les aventures du « père Hébert », comme il était surnommé, faisaient l’objet de farces écrites par les lycéens, qui multipliaient les déclinaisons portant à l’andouille. Tous les doubles sens sémantiques devenaient possibles.

Analyse
De nombreuses références à Macbeth de Shakespeare sont présentes dans la pièce qui débute avec un jeu de mot sur le nom de l’auteur anglais : « Adonc le Père Ubu hoscha la poire, dont fut depuis nommé par les Anglois Shakespeare, et avez de lui sous ce nom maintes belles tragœdies par escript » (« hocher la poire » se dit en anglais « to shake the pear », proche de « Shakespeare »). La toute première scène durant laquelle la Mère Ubu tente de persuader Ubu de tuer le roi est d’ailleurs largement inspirée de celle où Macbeth est persuadé par sa femme de fomenter un coup d’État en assassinant le roi.
Le père Ubu emploie plusieurs expressions inventées par Jarry qui deviendront sa marque de fabrique, comme « de par ma chandelle verte » ou la fameuse épenthèse « Merdre »
Argument
Le père Ubu assassine le roi Venceslas de Pologne, et il prend le pouvoir ; il fait tuer les nobles « J’ai l’honneur de vous annoncer que pour enrichir le royaume je vais faire périr tous les Nobles et prendre leurs biens », puis ceux qui l’ont aidé à faire son coup d’État. Cependant, Ubu, Roi, doit faire attention au fils du roi déchu Venceslas, le prince Bougrelas. Père Ubu est tout au long de l’œuvre mené en bateau par sa femme, qui va lui voler son argent, l’obligeant à la fin de la pièce à fuir le pays avec ses généraux.

Mise en scène : Jean-François Perrone